Blogue de la DG

Laurie Janes

Intéressant…

Laurie Janes, 25-3-2019

Les infirmières et infirmiers et autres fournisseurs de soins de santé subissent de la violence au travail quotidiennement. Ce n’est pas nouveau, et ce n’est pas acceptable. La violence ne fait pas partie de la description de poste. Les normes d’exercice de la profession infirmière de l’AIINB sont fondées sur plusieurs principes, dont l’un indique clairement que le personnel infirmier a besoin d’un environnement de travail de qualité pour être en mesure de respecter au mieux les normes d’exercice, ce qui est fréquemment répété aux médias, lors de discussions spécialisées avec des partenaires en soins infirmiers et lors d’appels de consultation confidentiels. L’AIINB n’admet ni n’appuie les actes de violence verbale ou physique envers les infirmières. Mais l’AIINB appuie des environnements de travail de qualité qui donne aux infirmières une formation et des outils pour mieux évaluer le risque de violence, gérer les incidents et verbaliser la situation après un incident pour soutenir l’équipe et pour apprendre.

L’AIINB applaudit les efforts du Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick (SIINB) et du gouvernement du Nouveau-Brunswick qui ont mené à l’élaboration de nouvelles mesures législatives sur la santé et la sécurité au travail. La mise en œuvre de politiques qui exigent l’évaluation du lieu de travail, la formation des employés et le signalement des incidents (1er avril 2019) contribuera encore plus à assurer des environnements de travail infirmier sécuritaires. En 2017, l’AIINB s’est associée au SIINB pour offrir des ateliers sur l’usure de compassion, reconnaissant qu’un bien-être mental et physique solide contribue à la prestation de soins sécuritaires, compétents et conformes à l’éthique.

Dupuis plusieurs décennies, les infirmières subissent des actes de violence qui entraînent des traumatismes émotionnels, physiques et psychologiques, allant jusque dans certains cas à l’incapacité de reprendre le travail. Ces incidents de violence étaient rarement rendus publics, mais cela a changé. Les nouvelles mesures législatives offrent des possibilités d’amélioration. Notamment, elles exigent que le personnel infirmier suive des séances de formation qui peuvent les aider à évaluer le risque et à désamorcer les situations de confrontation. L’objectif de la formation est de prévenir les incidents de violence.

L’AIINB soutient ses membres en répondant à toute question qui peut être posée aux infirmières-conseils par courriel ou par téléphone (aiinb@aiinb.nb.ca/ 1-800-442-4417). Nous continuons à soutenir les efforts qui sont faits pour assurer des environnements de travail sécuritaires et de qualité pour l’ensemble des infirmières et infirmiers.

Fiche d’information: La violence en milieu de travail

Les blogues passés